Conseil et formation en communication digitale
recherche universelle google

Les internautes et les moteurs de recherche

Au fil des années, les internautes ont modifié leur façon d’utiliser les moteurs de recherche. Savoir comment un internaute effectue une recherche vous permettra de connaître les objectifs à vous fixer.

La première chose à faire lorsqu’on bâtit une stratégie de référencement, c’est de connaître ses concurrents, bien sûr, mais aussi le terrain sur lequel la partie va se jouer… Il faut savoir comment agissent les internautes pour adapter vos objectifs et vos méthodes.

Sur quels moteurs de recherche travailler ?

La première question à se poser est de savoir avec quels moteurs de recherche vous allez travailler. Si votre cible est française, voire européenne, vous pourrez vous concentrer sur Google qui est majoritairement utilisé par les Européens (94% de part de marché en France), suivi de Yahoo! et Bing (2% chacun). En revanche, Google est en perte de vitesse dans le monde (même s’il est encore majoritaire avec 65,2%), notamment aux Etats-Unis. Les deux autres géants du search seront donc à prendre en considération (chiffres ComScore début 2013). Et n’oubliez pas que les Russes fonctionnent énormément avec Yandex et les Chinois avec Baidu. Apprenez à connaître vos terrains de jeu…

Quels doivent être mes objectifs ?

Vous pensez logiquement qu’un article obtiendra plus de trafic s’il apparaît dans les premiers résultats d’un moteur de recherche ?
Vous avez raison !
De nombreuses études et analyses prouvent la même chose : être positionné parmi les 3 premiers résultats des Serp’s vous garantit un nombre de clics important.

D’après une étude de la société Compete :

  • 56% des clics sont récoltés sur le 1er résultat
  • 15% sur le second
  • 9% sur le 3ème

Au final, 80% des clics s’obtiennent sur les 3 premiers résultats. Mais vous le savez, les places sont chères.

Le Triangle d’Or des moteurs de recherche

Il est important de se positionner dans le Triangle d’Or. D’après une étude des sociétés Enquiro et Dit-it.com, en collaboration avec la société EyeTool, les positions 1, 2 et 3 ont 100% de visibilité puis le pourcentage baisse jusqu’à 20% pour la 10ème et dernière position d’une Serp.

L’internaute peut donc vous remarquer même si vous n’apparaissez pas dans les 3 premiers résultats (et heureusement !).

triangle d'or moteur de recherche

En bas de la page 1 ou en haut de la page 2 ?

Votre article sera donc vu, et cliqué, même s’il apparaît en 10ème position. On le voit cependant dans l’image, plus votre position est basse, moins les internautes voient les résultats.

Cette remarque m’amène trois réflexions :

1. Il semble important que votre article apparaisse au moins au dessus de la ligne de flottaison : il doit être visible sans que l’internaute aie besoin d’utiliser l’ascenseur de son navigateur. Or cette ligne de flottaison dépend notamment de sa résolution d’écran. Généralement, vous pouvez connaître les résolutions des écrans utilisés par vos visiteurs dans votre outil analytics.

2. Apparaître au dessus de la ligne de flottaison est plus difficile depuis l’apparition de la Recherche universelle. Google, par exemple, propose des résultats sponsorisés, des actualités, des images, des vidéos… Autant d’éléments qui captent le regard de l’internaute et fait descendre votre article de plus en plus bas dans la serp.

Pour avoir un tour d’horizon de la Recherche Universelle, je vous invite à visionner cette infographie…

3. Ne vaut-il pas mieux être positionné en haut de 2ème page (11ème position) qu’en bas de la 1ère page (10ème position) ? Les experts se contredisent sur ce point. De toute façon, il est fort à parier que votre article passera par cette 11ème position avant d’atteindre la première page de serp. Vous pourrez alors constater par vous-même quelle position ramènera le plus de trafic.
Il faut savoir tout de même qu’actuellement, les internautes ont tendance à préciser leur requête s’ils ne trouvent pas de réponse dans la 1ére page de serp. La majorité ne visitent pas la 2ème page.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.