Conseil et formation en communication digitale
AI-now-metz-lorraine

AI Now : le rdv de l’intelligence artificielle à Metz

C’était le 15 Mars 2019 à Metz (Lorraine) : le premier salon professionnel AI Now a réuni plus de 200 professionnels autour de 16 conférences portant sur la thématique de l’intelligence artificielle.

À TCRM Blida, au cœur de l’innovation, s’est déroulé le premier événement professionnel autour de la thématique de l’intelligence artificielle.

Chef de projets, webdesigner, référenceur… Tous les métiers du numérique étaient présents pour discuter autour de l’un des enjeux majeurs du 21ème siècle.

L’intelligence artificielle : un enjeu social

Dès les premières conférences, l’impact social de l’IA dans le milieu professionnel fut l’un des principaux sujets de débats entre les intervenants et le public : “L’I.A va bouleverser des métiers ; il ne faut pas percevoir cela comme une menace mais comme une opportunité de travail“.

Au-delà d’un progrès technologique, c’est également une évolution des métiers qui est au centre des préoccupations des professionnels. La réelle problématique à long terme est de déterminer si l’I.A va contribuer à davantage de créations de métiers plutôt qu’à leur disparition.

Les assistants vocaux

Depuis l’émergence d’assistants vocaux comme Siri, le développement de ce type d’interface est au centre des réflexions stratégiques : “Il existe aujourd’hui 100 millions d’assistants vocaux.

Le jour où une I.A remplacera réellement un humain dans le cadre de la création d’un logotype ou d’un site internet reste cependant encore loin.

Elle représente effectivement un gain de temps considérable en terme de productivité mais nous sous-estimerions l’intelligence humaine en la réduisant à du traitement de données. L’intelligence émotionnelle reste le principal facteur de différenciation entre un travail réalisé par un humain et une machine.

Une solution à la fracture numérique ?

Les requêtes vocales représentent une des principales évolutions de cette technologie qui permet désormais d’entrer en interaction direct avec les assistants vocaux, ce qui permet d’humaniser cet outil. Nous avons pu le constater avec Djiingo, l’assistant virtuel d’Orange, ou avec l’augmentation des requêtes formulées sur Google par cet intermédiaire : “2,5 millions de requêtes par les seniors”.

Parmi les préjugés que l’on pourrait avoir vis-à-vis de cette technologie, l’assistant virtuel est principalement sollicité par les seniors. Après une petite formation de prise en main (si on peut dire…), il pourrait donc représenter une solution pour réduire la fracture numérique que l’on constate depuis l’émergence des technologies numériques.

Aujourd'hui, on parle Intelligence artificielle a Bliiida #metz AI now

Publiée par Arkadia Communication sur Vendredi 15 mars 2019

Ludovic Buzon

https://ludovicbuzon.wordpress.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.